Lorsque les nouveaux habitants eurent terminé l'aménagement de la cité, ils pensèrent à relever la chapelle de Saint-Tropez (1554) et une fois l'an, le 17 mai, jour anniversaire de l'échouage sur le port du Pilon du corps du martyr, ils s'y rendaient en procession générale. Comme la chapelle était à l'extérieur des remparts, les habitants ne se séparaient jamais de leurs armes.

défilé dans les rues de st tropez

En 1672, Louis XIV retire aux Tropéziens leurs " privilèges " et dissout leur milice. En cessant de faire usage de leurs armes pour la défense de leur ville; les Tropéziens les conservèrent pour honorer leur Saint Patron.

Le Capitaine de Ville, suivi du Major et du Porte-Enseigne, continua de se mettre à la tête des Bravades.

Les habitants, dépouillés de leur ancien prestige militaire, ne furent que plus zélés à reprendre, pour les journées de la fête patronale, le costume et les armes qu'ils avaient jusqu'alors portés.