Bouquet d'eucalyptus

Étymologie : "eucalyptus" vient du grec eu, "bon" et kalypto, "couvrir", car les pétales et sépales sont soudés. "Gommier" fait allusion à la gomme résineuse rouge qu'ils exsudent quand ils sont blessés.

Origine : Australie, Tasmanie, Malaisie. Introduit en France en 1828.

Taille maximale : certaines espèces sont les plus grands arbres de la terre : l'Eucalyptus regnans atteint 100 mètres !

Habitat : sol acide et humide (la photo ci-dessus a été prise au Viêt-nam ; l'eucalyptus pousse couramment en France, plutôt dans le Sud). La litière de feuilles est toxique à la végétation. L'écorce s'exfolie (se détache) en plaques.

Feuilles d'eucalyptusFeuilles persistantes. Les jeunes feuilles ou celles situées sur les rejets et les branches basses sont différentes des feuilles adultes, plus hautes : elles sont rondes et opposées, tandis que les feuilles adultes sont longues, effilées et alternes. Elles ont une couleur vert glauque (vert bleuté), surtout les plus jeunes. Elles contiennent des essences parfumées.

Les fleurs n'ont pas de pétale, mais un opercule qui protège les étamines, nombreuses, et s'éjecte quand la fleur est prête à recevoir les insectes.

Fruit : capsule ligneuse, mûre au bout d'un an. Elle contient des graines minuscules, dispersées par le vent.

Utilisations : la croissance rapide de l'Eucalyptus en fait une essence de choix pour le reboisement anti-érosion. Son bois ne se prête pas à la menuiserie (il se crevasse), aussi il est utilisé en papeterie. Sa résine rouge sert de cirage. L'essence de ses feuilles a des pouvoirs désinfectant et décongestionnant des voies respiratoires (on en faisait des cigarettes pour les asthmatiques).